Un jour mon prince viendra

Je suis malheureuse… Rien ne va. J’ai 24 ans. J’ai terminé les études. Je ne sais pas quoi faire de mon avenir. Ma dernière relation a été désastreuse. Je ne tomberai plus jamais amoureuse. Je ne veux plus. Ça fait trop mal…

un-jour-mon-prince-vendra-part1

Un couple d’amis, la cinquantaine, m’invitent à passer le week-end chez eux pour me changer les idées. Il y aura du monde car c’est jour de la brocante. Ils ont réservé l’emplacement devant leur maison et invité un groupe d’amis pour que chacun puisse vendre des objets dont ils n’ont plus besoin.

Après le dîner au restaurant, j’appelle ma maman pour lui raconter mes dernières péripéties amoureuses. Ce n’est pas tous les jours que je me confie à elle, mais cette fois-ci, c’est plus fort que moi. Avant de raccrocher elle me dit :

Dors bien et rêve d’un beau prince charmant. Et n’oublie surtout pas son visage pour le reconnaître quand tu le rencontreras.

Elle est mignonne. Malgré sa vie pas du tout rose, elle garde toujours un peu de poésie en elle. Je lui ressemble sur ce point.

La maison de mes amis est silencieuse et le lit dans la chambres d’amis confortable. J’ai passé une très bonne nuit. Le matin, je m’apprête à prendre ma douche. Je traverse le séjour en pyjama. Quelqu’un dort sur le canapé…

Je prends ma douche, j’enroule une serviette de bain sur mon corps et une autre sur ma tête en forme de turban. Je sors de la salle de bain. Le personnage qui dormait sur le canapé est assis, se frotte les yeux, un peu dans les vapes. Il m’aperçoit, il sourit. Je suis un peu mal à l’aise, dans ma tenue de spa… je me mets à rire. Je ris toujours quand je ne sais quoi dire ou quoi faire. Peut-être juste un « Bonjour. Je vais m’habiller » devrait suffire vu les circonstances.

un-jour-mon-prince-vendra-part2

Une fois habillée, le petit déjeuner et l’heure des présentations. J’apprends son prénom. Il a débarqué la nuit avec la fille de mes amis et leur bande de potes (je n’ai rien entendu…). Nous passerons cette magnifique journée ensoleillée à discuter, rire, manger des grillades et boire. J’oublie tous les soucis, la vie est belle. On parle de tout et de rien. Ça coule tout seul. Pas de prise de tête avec lui. Il est naturel, sympa, souriant. Il me parle de pays lointains, du Japon. Il est ingénieur fraichement diplômé, et tous ses potes ingénieurs adorent le Japon, va savoir pourquoi… Il me parle de l’espace. Un rêveur… Ceci dit il n’a jamais quitté la France, à 24 ans… Je me marre. Un extraterrestre qui n’a jamais quitté la planète terre, whoawww…

Nous avons le même âge. Lui aussi a terminé ses études cette année et l’entrée dans la vie professionnelle n’a pas été simple pour lui. Il me parle du divorce récent de ses parents. Son visage s’assombrit. C’est sa maman qui a décidé de partir une fois que lui et son frère ont atteint l’âge adulte et sont devenus autonomes. A la fin de la journée, il me propose de passer ensemble la fête de la musique le week-end d’après. En plus il est entreprenant, ça me plaît. Je pense qu’on pourrait devenir amis… Mais c’est le coup de foudre. Nous ne nous quittons plus, ou plutôt nous nous voyons tous les week-ends, la distance oblige.

Entre temps, mon ex, une relation courte, passionnelle et destructrice, me recontacte. Il a appris que j’avais quelqu’un. Il a changé d’avis, il veut me récupérer… Je sens qu’il le fait par esprit de compétition. Que de mauvaise foi ! Mais cela me bouleverse quand même. Je repense à lui, à tous les chamboulements sentimentaux que j’ai traversés depuis presque un an à cause de son apparition dans ma vie.

Face à l’ambiguïté de ce que je ressens, je ne sais plus où j’en suis. Un choix se présente devant moi. Soit je reviens dans les bras de l’autre, soit je continue cette relation toute fraîche et pleine de promesses… Aujourd’hui, quand j’y repense je me dis que l’amour n’est donc pas juste une question d’attirance ou d’hormones. C’est une question de choix et de décisions. Et de responsabilité. Quel que soit notre âge, quelle que soit notre expérience.

« On s’rend débiles d’amour intense,
On se défile pourtant,
Avant d’écrire le jour suivant.
Mais volants de villes en villes,
Vivons-nous vraiment. »
Les filles d’aujourd’hui », Joyce Jonathan&Vianney)

un-jour-mon-prince-vendra-part3

Ça y est, j’ai trouvé mon crapaud ! Mes rêves de princesse pourront enfin se réaliser.

Il ne me reste que de le transformer en prince charmant. Il découvrira que j’adore les roses, pour leur couleur rouge et leur parfum délicat. Et les chocolats fins avec leurs multiples saveurs. Et le café chaud servi au lit le matin… Lui qui n’aime que le chocolat noir classique et ne boit pas de café. Mais qui a dit que le prince charmant était parfait ?

Grâce à moi, il découvrira des pays étrangers. Sous mon influence, il lira Shakespeare et Hugo. Il apprendra à parler ma langue… Avec moi, il quittera la terre pour s’envoler dans les étoiles.

Pourvu qu’avec le temps la princesse ne se transforme pas en Cendrillon.

Six mois après notre rencontre, il me propose de m’installer dans son appartement, il me présente à sa famille. Il rencontre la mienne à peu près à la même période.

***

L’été prochain, nous allons fêter nos 10 ans de mariage. Même si, il n’y a pas si longtemps que ça, je ne croyais pas que nous y arriverions

Et si chaque matin nous pouvions effacer nos mémoires et tout recommencer comme le premier jour ? Tout serait si simple… mais, peut-être, sans beaucoup de saveur ?

un-jour-mon-prince-vendra-part4

Hier, il m’a acheté une boîte de chocolats…

« Well I see trees of green and Red roses too,
I’ll watch them bloom for me and you
And I think to myself
What a wonderful world »
(“Over the rainbow”, Israel Kamakawiwo’ole)

 

N’oubliez pas de liker ma page Facebook. Merci.

2 réflexions sur “Un jour mon prince viendra

  1. Ping : J’ai trop mangé de chocolat * Tout pour être heureuse

  2. Ping : Une fille de l'est... * Tout pour être heureuse