À la Une

Où es-tu ma liberté chérie ?

Fin des études. Remise des diplômes.
Fierté. Enthousiasme. Bonheur.
Stage. CDD. CDI.

ma-liberte-cherie-part1

Il est quatre heures du matin, je n’arrive toujours pas à m’endormir et je suis angoissée. Une sorte de boule me serre au niveau du plexus solaire. Encore trois heures et je devrai me préparer pour aller travailler. Je n’en ai aucune envie. Je déteste mon travail…

Lire la suite

À la Une

Seule ou mal accompagnée…

« Bienvenue dans ma stupide vie
Maltraitée, égarée, incomprise
Miss « moins que rien »
Ça ne m’a jamais ralentie
Fautive, dévalorisée, sous-estimée
Regarde, je suis toujours là… »
Fuckin’ Perfect », Pink)

seule-ou-mal-accompagnee-part1

« Comment peux-tu être heureuse sans être toujours casée à trente-neuf ans, tu n’as pas envie d’avoir des enfants ? » Combien de fois ai-je entendu cette question ?

Lire la suite

À la Une

Ni remord ni regret

« C’est moi qui t’ai suicidée
Mon amour
Je n’en valais pas la peine
Tu sais
Sans moi tu as décidé
Un beau jour
Décidé que tu t’en allais »
Sorry Angel », Serge Gainsbourg)

ni-regret-ni-remord-part1

Nous avons fait ce qu’il ne fallait pas faire, ce que nous n’aurions pas dû faire au nom de la fidélité promise pour moi officiellement, et devant témoin pour lui tacitement…

Lire la suite

À la Une

Il aurait dû être son héros

Il suffit de peu. Il suffit de pas grand-chose pour qu’un mariage se dissolve. Si vous lisez ce texte jusqu’au bout, vous seriez surpris(e) voire choqué(e), ou pas, par cette première phrase ou ce « pas grand-chose ».

il-aurait-du-etre-son-heros-part1

Un matin d’octobre, de ces jours où l’hiver ne pointe pas encore son nez et l’été s’en va sur la pointe des pieds. Ce matin mon fils de douze ans allait subir sa première prise de sang. J’imagine en tant que maman, qui plus est phobique de cet acte, mon fils devait éprouver une certaine anxiété…

Lire la suite

À la Une

Alors tu pars, le matin, dans le premier train…

« Alors tu pars, le matin, dans le premier train… Eh bien, je pourrais dire que tout va bien. Et je pourrais faire comme si de rien n’était, et dire au revoir… »Can’t Stop Loving You », Phil Collins)

alors-tu-pars-le-matin-part1

Lettre à la femme de ma vie

Ma chérie. Je t’aime. Quand tu n’es pas là, je me mets à écrire. En pensant à toi, l’inspiration me vient naturellement et je pourrais écrire des pages sur notre histoire. L’écriture me permet surtout d’être plus posé et plus réfléchi. De bien choisir les mots pour éviter de nouveaux malentendus et quiproquos entre nous. Analyser et supporter la situation, sans l’impulsivité des réactions à chaud.

Lire la suite