Soyez amis… suite

« Te regardant nue
Dans une chambre d’hôtel à Vegas
Je t’aime, mais je déteste ça
Et nous ne pouvons le dire à personne »
Don’t Give Me Those Eyes », James Blunt)

soyez-amis-suite-part1

Mais parfois il arrive que le pardon ne soit plus possible ou que les fondements d’une liaison ne soient plus là. Et la rencontre fortuite se transforme en quelque chose de plus sérieux…

Et si cela ne vous est pas encore arrivé, il n’est pas dit que cela ne vous arrivera pas.

Combien de fois peut-on résister ? Une ? Deux ? Dix ?

Je pourrais le formuler ainsi : pendant combien de temps un être humain peut résister à toutes sortes de tentations, dans une société où le sexe et la nudité font partie de notre quotidien ? Mais je n’aime pas beaucoup cette formulation.

Je préfère dire plutôt : pendant combien de temps un humain peut résister à l’envie d’aimer et d’être aimé ? Dans une société de consommation où l’amour, en apparence, n’a plus aucune valeur, aucune place. Mais au fond de chacune et chacun de nous, nous y aspirons tous, plus ou moins secrètement et avec des intensités différentes, mais nous y aspirons tous. Et plus nous avançons dans l’âge, sur le chemin de notre vie, cette évidence devient de plus en plus claire, et nous en prenons conscience plus tôt ou plus tard… Aimer et être aimé.

C’est tellement banal et pourtant c’est tellement vital !

Vous me direz, oui mais si on s’aime vraiment dans un couple, on n’est pas tenté. Oui, d’accord. Mais à quel point faut-il aimer pour ne pas être tenté ?

Un peu ? Beaucoup ? Passionnément ?

Combien de couples mariés restent au stade « passionnément » pendant toute leur vie commune ? Vous en connaissez ? Vous en faites partie ?

Imaginez que vous rencontrez une âme sœur du sexe opposé sur votre chemin. Vous essayez de rester amis afin de respecter la promesse donnée à votre conjoint(e). Pour ne pas mettre en danger votre couple. Mais à un moment vous sentez qu’il vous sera impossible de rester seulement amis. Et alors un choix se présente à vous…

On se rapproche de plus en plus au risque de succomber à la tentation. On fait l’amour et on voit ce qui se passe. Soit cette relation échouera vite. Soit elle se développera en quelque chose de plus puissant, de plus durable, de plus sérieux.

Pas de prise de risque donc… En jouant sur les deux tableaux.

C’est alors que les complications commencent. La découverte ou l’annonce du mal fait, avec comme effet un torrent violent. Accusations, culpabilité, responsabilisation.

Hésitations. Doutes. Allers-retours. Jusqu’à la séparation, souvent dans des conditions pénibles et avec des conséquences désastreuses. Pour tout le monde. Pour les anciens amoureux. Et pour leurs enfants.

« Prends cet amour et brise-le
Je ne pense pas que je puisse le supporter
Retourne vers lui et fais semblant
Ne lui dis pas ce que tu as fait »
Don’t Give Me Those Eyes », James Blunt)

On peut donc faire comme monsieur ou madame tout-le-monde. Sans effort. Sans prise de risque…

soyez-amis-suite-part3

Et si on commençait par la fin ? Rester amis pour le pire aussi ? Et aussi dans la désunion ?

Comment donc amener l’information lorsque nous avons succombé au charme d’un autre ou d’une autre ? Lorsque nous sentons que ce que nous attendions depuis longtemps est à portée de la main. Lorsque nous sentons que nous pouvons enfin combler le vide que nous ressentons depuis si longtemps ?

Que faire ? Que dire ? Comment agir ?

Rester amis, c’est ce qu’il y a de plus difficile dans un couple. Non tant la fidélité en tant que telle, mais juste de rester amis. Lorsque l’amitié cesse, lorsque la confiance et le respect ne sont plus là, le reste peut s’effondrer d’une minute à l’autre. Combien de personnes, combien de couples se promettent l’amour infini, jusqu’à la mort…

Et si l’on se promettait l’amitié, pour le meilleur et pour le pire ?

Oui pour le pire. Lorsqu’un mariage ne fonctionne plus, les gens deviennent fous. Ils se déchirent. Il se maltraitent psychologiquement. Physiquement. Financièrement. Ils se vengent. Pas de place pour la grandeur d’âme ni le pardon ni l’indulgence ni la compréhension ni le partage de responsabilité.

C’est très facile de gueuler « C’est de ta faute ! »
Et c’est tellement pathétique !

Nous avons échoué, ensemble, tous les deux. Au lieu de se l’avouer, les yeux dans les yeux, comme le jour du mariage, on se hait, on s’insulte, on ne se parle plus… Personne n’en sort gagnant. Et ceux qui souffrent le plus, ce sont les enfants, ces victimes des soi-disant adultes qui se comportent comme des adolescents.

« Ne me fais pas ces yeux-là, parce que tu me connais et je ne peux pas te dire non
Nous ne pouvons être l’un à l’autre même si nous le voulions
Dans une autre vie, chérie, je ferai n’importe quoi pour être avec toi
Nous ne pouvons être l’un à l’autre même si nous le voulions »
Don’t Give Me Those Eyes », James Blunt)

soyez-amis-suite-part2

Celles et ceux qui arrivent à mettre de côté leur ego, leur fierté, à faire profil bas… à tendre la main à l’autre et se séparer dans de bonnes conditions, je dis « bravo ! »

***

Lorsque l’amour vous tombe dessus, le coup de foudre, et que vous n’avez pas le droit d’y succomber, que vous ne vous donnez pas le droit d’y succomber, car vous êtes déjà en couple, marié, enfants… On ne parle plus de trahison, tromperie, adultère ou infidélité. Ce n’est pas une force destructrice, mais une véritable force créatrice de bonheur qui vous anime. C’est un cadeau du ciel. C’est par cela qu’on reconnaît le vrai amour, celui qui fait avancer, qui donne de l’énergie positive et qui pousse à répandre du bien autour de soi…

Plus besoin de manger. Plus besoin de dormir.
Et pas envie non plus de faire du mal autour de soi.
Construire, créer, faire du bien. Rester positif.

Mais pour le préserver, cet amour naissant, il est indispensable de dépasser ses propres limites et aller au-delà des schémas habituels. Annoncer ouvertement et honnêtement qu’on envisage de partir. Sans avoir brûlé les étapes. Prendre le risque de partir sans avoir testé la nouvelle relation dans laquelle on pense vouloir s’engager… Sans être sûr(e) que ce coup de foudre mènera à quelque chose de bien. Assumer ses actes et ses responsabilités pour ne pas faire trop de casse et essayer de limiter les dégâts. Juste s’asseoir face à elle ou à lui, prendre le courage à bras le corps, et lui dire le fond de sa pensée de manière respectueuse.

J’envisage de partir.

Et je voudrais que cela se passe dans de bonnes conditions. Que nous en discutions. Je ne t’ai trompé, mais (je crois que) j’aime quelqu’un d’autre. J’ai décidé d’être sincère avec toi avant d’aller plus loin.

Le respect et la dignité. De celui qui parle et de celui qui écoute.

Ce n’est pas donné à tout le monde.
Mais cela ne dépend que de vous.
Et personne ne peut le faire à votre place.

soyez-amis-suite-part4

”Don’t give me those eyes, don’t give me those eyes
Don’t give me those eyes, don’t give me those eyes”
Don’t Give Me Those Eyes », James Blunt)

Une réflexion sur “Soyez amis… suite

  1. Ping : Soyez amis... * Tout pour être heureuse